CORA ARCUEIL le 2 Octobre

Voilà longtemps que je n’y étais pas retournée… J’arrive un peu avant 11h, la nouvelle chef d rayon vient me chercher à l’entrée du magasin, et m’accompagne à ma table; il n’y a pas loin à aller, je suis à peine à quelques mètres de l’entrée. Bel accueil : une table qui pourrait recevoir deux auteurs, un petit rosier en pot la décore, et une grande affiche au-dessus.

Encore une fois, la matinée est plutôt poussive, juste égayée par la visite de l’ancien chef de rayon, Christophe Vilain, que j’étais très contente de revoir et c’était réciproque, nous avons parlé du bon temps des salons organisés par le Cora.

A midi, à peine deux livres partis; je n’y tiens plus, je vais me balader dans le centre commercial, et je fais un peu les boutiques !! Je vais déjeuner tôt, ce que je ne fais jamais, et je retourne à ma place en me disant que 17h sera mon maximum si l’après-midi doit être aussi morose; je suis un peu agacée, je vais à l’accueil leur demander s’ils peuvent passer des annonces micro. J’ai eu l’impression de demander la lune… Il a fallu que je leur écrive sur un papier ce qu’il faudrait dire. Du coup j’ai été très soft, je ne voulais pas les perturber ! j’ai juste écrit « nous recevons aujourd’hui une auteure venue signer ses romans, venez la rencontrer à l’entrée du magasin ». C’est quand même incroyable d’avoir à quémander des annonces ! Je leur ai demandé d’avoir la gentillesse de la passer tous les 3/4d’h environ, je l’ai entendue une fois !!!

Donc ce n’est pas ça qui m’a fait vendre, mais l’après-midi a été très fructueux; je suis partie à 18h30, ma table s’était joliment vidée; j’ai eu le plaisir de rencontrer pour de vrai une lectrice à qui le mari avait acheté la requête d’un ange il y a quelques années à Cultura Gennevilliers; depuis elle a lu tous mes romans, et se faisait un plaisir de les vanter, et même de les présenter à un moment à une personne, pendant que j’étais occupée à dédicacer 🙂

Christelle rien qu’en ta présence ce sont 5 livres qui ont quitté ma table, tu as été mon petit rayon de soleil.

Résultat : une belle journée, alors que dehors il pleuvait et ventait.

Allez ! Les stocks fondent, doucement mais sûrement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *